Redécouvrir les Ponts de la ville rose

La ville de Toulouse est traversée par La Garonne, mais aussi le Canal du Midi, ou encore le Canal de Brienne. Alors qui dit eau, dit ponts. Les nombreux ponts présents dans la ville rose ont tous des architectures différentes. Voici en image, trois ponts connus de Toulouse.

Le Pont Neuf

Le Pont Neuf, malgré son nom est le plus vieux pont de Toulouse. En effet, construit entre le 16ème et 17ème siècle, il est aujourd’hui emprunté par les véhicules et les piétons. Classé monument historique, il permet de relier la rive droite de la rive gauche de la ville. Ce pont de briques rouges emblématique de la région toulousaine est composé de sept arches.

En se promenant le long de la rive droite, il est possible d’apercevoir un bonhomme rouge assis sur l’un des dégueuloirs du pont et vêtu d’un bonnet d’âne. C’est en fait une sculpture de l’artiste James Colomina, célèbre street artiste français et originaire de la ville rose. Connu pour ses nombreuses installations à Toulouse et à l’étranger, il a décidé de poser cet enfant en 2017 dans le but de représenter les minorités et les stigmatisations en général.

Le Pont Saint-Pierre

Reliant la place Saint-Pierre à l’hospice de la Grave, il est situé en aval du Pont Neuf. Construit entre 1849 et 1852, il fut entièrement reconstruit en 1987 par la ville de Toulouse. Initialement en bois, il fut touché par les inondations de 1875. Aujourd’hui entièrement métallique, il sert à la circulation piétonne et automobile et prévoit de devenir entièrement piéton en 2023.

Les Ponts-Jumeaux

Les Pont-Jumeaux désignent en réalité trois ponts classés monument historique. Situés au port de l’embouchure, ils enjambent chacun l’entrée d’un canal différent, à savoir : le canal de Brienne, le canal du Midi, et le canal latéral à la Garonne. Un bas-relief élaboré par François Lucas, sculpteur toulousain du 17ème siècle est visible entre ces trois ponts.

Dans le temps il était possible de regarder un match du Stade Toulousain depuis l’un des ponts. En effet, avant la création du stade Ernest Wallon, le club jouait au stade des Pont-Jumeaux situé au pied de l’un des trois ponts. Lors d’une rencontre en février 1925 ou l’équipe de France bat l’équipe de Nouvelle-Zélande, certains spectateurs étaient perchés dans les arbres.
Les Pont-Jumeaux ont également donné leur nom à l’échangeur autoroutier reliant la sortie 30 de la rocade ouest du périphérique au centre-ville.

Please follow and like us:
Pin Share
+1
15
+1
6
+1
0
+1
0
+1
0
+1
0

Laisser un commentaire