TFC 1 1 Brest : Le Téfécé s’en contentera …

C‘est auréolé d’une flatteuse série de 3 victoires consécutives en 2023,avec 14 buts marqués pour 1 seul encaissé que nos Violets s’avançaient ce dimanche pour tenter la passe de 3 en 1 semaine. Une embellie de bonne augure qui ne faisait cependant pas redouter au Coach Montanier d’excès de confiance en conférence presse d’avant match . De la confiance certes, mais de la méfiance aussi. Et quelque part dans un coin de la tête, l’idée d’écarter, sinon définitivement, de façon significative, un concurrent pour le maintien. Un Stade Brestois qui arrivait pour sa part en bête blessée, avec à sa tête Eric Roy depuis deux matches.

Le doute persistait sur la compo : Ado serait il reconduit en pointe au détriment de Dallinga ? Aboukhlal, buteur à Auxerre, retrouverait il son strapontin de titulaire? Réponse affirmative dans les deux cas !

Gants chaud dès la première minute pour Max Dupé qui devait s’employer sur un coup franc de Lees Melou. Le premier vrai coup de chaleur violet ne tardait pas à suivre avec une incursion combinée Sylla-Zakaria qui manquait de peu d’ouvrir le score. Le Tef venait d’entrer dans sa partie …

C’est un coup du sort malheureux qui allait changer le cours des choses avec une frappe à priori sans danger dont Mounier déviait astucieusement la trajectoire pour tromper Dupé. Au vu des images, personne ne pourrait remettre en question la sortie médiatique de Damien Comolli après match sur l’arbitrage et sur cette faute flagrante qui venait entâcher le but bretons . Passons ….

Pas de quoi entamer les veilléités joueuses de ce Téfécé, qui peinait pourtant à trouver la clé, maladroit dans les dernières passes et s’offrant aux contres dangereux de Brestois vifs, emmenés par Le Douaron ou Camara.

La deuxième mi temps démarrait plein de bonnes intentions violettes. Il convenait d’aller chercher haut le bloc breton et de redynamiser les offensives. Le pari était fait de lancer Dallinga et Chaibi en lieu et place de Ratao et Ado. Pas le temps de trop réflechir pour le premier nommé, qui esseulé à la faveur d’une mauvaise relance brestoise voyait le cadre s’ouvrir devant lui . Pas encore en jambes, il préférait servir Dejaegere, dont la frappe manquait de justesse. Les offensives violettes se multipliaient, avec des entrants très remuants. Il fallut s’en remettre à un corner rapidement joué à la rémoise entre Chaibi et le centenaire Branco ( fêté en avant match sur la pelouse) dont la lourde frappe du gauche retombait dans les pieds d’un Zakaria qui n’en demandait pas tant pour signer son 6 ème but de la saison. Le Stadium, frigorifié, pouvait à présent s’embraser, ou « s’embreizher » si l’on ose, pour pousser les siens vers une victoire qui n’eut pas été volée. Mais les diverses tentatives de Chaibi, de Dallinga ou Birmancevic trouvaient chaque fois un big Bizot, très inspiré ce soir ! Un souffle froid parcourut même le Stadium sur un contre mené par Camblan côté brestois. Mais il était écrit que ces deux équipes joueuses devaient se quitter dos à dos. Et que ce n’était finalement que justice malgré l’avantage « aux points » de nos Violets !

Frustration certes, mais le compteur continue de tourner, avec un 7 ème point glané sur 9 possibles sur les 3 dernières levées du championnat. Et un bilan honorable d’une 12 ème place au terme des matches aller. Reste, au delà de l’aspect comptable, la sérénité que dégage l’équipe, sa volonté de ne pas renoncer et le fait qu’elle score à quasiment la tous les matches.

De bon augure pour la phase retour qui démarrera par un déplacement à Strasbourg après l’intermède de Coupe de France du week end prochain ( Samedi 15h  face à Ajaccio)

Réaction du coach Philippe Montanier après la rencontre :

On est mitigé. Je trouve qu’on a fait une meilleure deuxième mi-temps. On a tout fait pour marquer. On a eu du mal à démarrer le match, on avait un manque de fraîcheur. Les remplaçants ont amené ça. Les Brestois ont bien défendu et étaient habiles en contre. On aurait aimé faire trois victoires sur trois matchs, surtout à domicile. C’est plus la faute à Brest qu’à mes joueurs ce nul. Si on regarde la possession et la qualité de nos passes, on est dans nos standards. L’efficacité, en revanche, n’était pas aussi bonne que mercredi à Auxerre. On a été un peu plus dangereux que nos amis brestois. Je pense que le gros fait du match, c’est le but. Nous, on a eu un but annulé au dernier match pour une bien moins grosse faute que ça avec une petite poussette de Rafael Ratao. Quand on voit l’image arrêtée sur Rasmus Nicolaisen…

Please follow and like us:
Pin Share
+1
0
+1
0
+1
0
+1
0
+1
0
+1
0

Laisser un commentaire