Les 1000 Unes de L’Equipe ! Le livre majestueux à (s)’offrir ! Incroyable !

Attention , immense pépite, et je pèse mes mots !

Le genre de livres dont l’effet “Waouhh” est assuré, et pas uniquement à cause de ses proportions folles ! Le poids des mots, le choc des photos, comme disait un slogan des années 80.

Ce n’est ni plus ni moins qu’une anthologie biblique des Unes de L’Equipe que nous/vous propose Pascal Glo, grand reporter à l’Equipe depuis 1995.

Pour certains ce sont les timbres, pour d’autres les montres, pour d’autres encore les désillusions amoureuses… Nous sommes tous des collectionneurs. Pour votre serviteur, ce sont depuis 1998 les Unes de L’Equipe qui suivent chaque événement marquant du sport. Conservées comme des reliques et que l’on picore au gré des envies, comme autant de Madeleines de Proust ( ou de Prost?) . Ou avions nous vu tel ou tel match ? Avec qui ? Le papier jaunit au rythme que nos tempes grisonnent, mais reste le souvenir. Et souvent L’Equipe comme marqueur. Si vous êtes amateur de sport, vous avez forcément eu un jour cette réflexion après un match: “Que va titrer l’Equipe demain ? Qui va faire la Une ?

Difficile dans ces conditions de sélectionner parmi les plus de 25 000   Unes qui sont parues depuis 1946. Tout choix est un renoncement c’est bien connu . Le format gigantesque de l’ouvrage permet tout de même d’en recenser 1000 , que l’on visitera au hasard des pages ou selon un classement bien défini.

A tout seigneur tout honneur, c’est Zidane qui ouvre le bal avec les nombreuses Unes qui lui sont consacrées, dont la prémonitoire ” Et s’il revenait?” du 01 Avril 2005 ou ” Des excuses,pas de regrets” du 13 Juillet 2006 au lendemain de la défaite en finale et du coup de boule malheureux. Un Zidane que l’on retrouve en compagnie de Djorkaeff et Petit pour le premier sacre mondial des Bleus en 98 et son mythique “Pour l’éternité”.

Emouvant témoignage d’ailleurs du Snake en préface de ce livre, qui affirme avoir vu cette Une tous les jours de sa vie depuis.

 

Le football, sport roi bien entendu (au point de voler la vedette à Mauresmo pour son seul grand Chelem!) mais qui céde volontiers sa place à d’autres grands champions, plus souvent qu’à son tour. Des champions français, comme la Une immaculée consacrée à Martin Fourcade le 14 Février 2014 ( Divin Martin) ou encore à Teddy Riner ( belle galerie de une de chacun de ses titres dans le livre) , ou internationaux comme Carl Lewis ( 26 Août) ou “Le Martien” Nadal le 31 Janvier 2022. L’Equipe sert ainsi de baromètre chaque mois de Juin à la carrière de Nadal qui truste les Unes pour chacun de ses titres parisiens ( dernier décompte : 14 avec “Pour l’éterrenité”) .

Le lecteur toulousain scrutera la place faite au rugby, évidemment . Et se lèchera les babines en revoyant entre autres le “Et déjà la légende” (8 Janvier 96) consécutif au premier titre européen des Stadistes, ou encore du “Des chef cinq étoiles” du 23 Mai 2021 pour le 5 ème titre ( et dernier en date) .

Cette Une, si prisée donc des amateurs de sport, est également un bel exercice de style littéraire. Le champ lexical des adverbes exclamatifs y est usé, et on vous laissera le soin d’associer lors de votre lecture un événement aux “Inoubliable” ‘Inqualifiable” ( on en a encore mal au coeur) “Féerique” ou encore “Inexcusable”.

La Une c’est aussi une façon de graver dans le marbre la fin de carrière de celui qui s’arrête : “Une légende s’en va” pour Schumacher en 2012, le très sobre et élégant “ Merci Monsieur” pour Thuram en 2008 ou le récent “Par la grande porte d’Auteuil” pour Tsonga en Mai 2022.

C’est aussi une façon de rendre un dernier hommage à ces sportifs qui entreprennent le dernier voyage, et dont les fans conserveront précieusement l’édition en guise d’hommage. Le regard azur de Régine Cavagnoud pour “La mort d’une reine” en 2001, l’incroyable “ Il est parti” pour Jules Bianchi en 2015, le sublime “L’étoile Bryant” pour Kobe en 2020. Et tous les autres bien sûr, dont la simple vision sur les Unes de ce livre fait monter la chair de poule à l’amateur de sport. Mention spéciale pour le “Dieu est mort” consacré à Maradona en 2020. Sujet, verbe, complément : seuls 3 mots pour dire tant de choses , finalement.

Vous l’aurez saisi, à la lecture de ces quelques lignes, ce livre là est de ceux qui font date, de ceux que l’on s’offre pour sa collection perso ou de ceux que l’on offre ( à Noël par exemple!) à celui/celle qui saura en apprécier chaque page.

A quelques jours de la Coupe du Monde qui s’avance, on se prend à rêver à un ” Et une et deux et trois étoiles”. Mais notre imagination est bien moindre que celle dont fait preuve l’Equipe en pareils cas, alors il nous reste le rêve. Et la volonté farouche de poursuivre la collection, et de vivre des émotions sport qui se prolongeront sur papier journal. Pour l’éternité .

1000 Unes de L’équipe, Pascal Glo, Editions Solar, 35 euros

Please follow and like us:
Pin Share
+1
2
+1
1
+1
0
+1
0
+1
0
+1
0

Laisser un commentaire