Eyal en première partie de Cats on trees au Bikini le 8 avril : “un mec normal” ?

Eyal, de son nom Eyal Bensimon, toulousain d’origine de 31 ans, assurera à nouveau la première partie de Cats on trees cette fois au Bikini de Toulouse. Le jeune homme talentueux vient de faire paraître son cinquième titre “Un mec normal” visionné plus de 80 000 fois en moins de 15 jours sur YouTube. Un concert très attendu par les fans du groupe Toulousain, enfin de retour dans la ville rose mais aussi, il y a fort à parier, pour cet ancien tennisman touche à tout qui vous réjouira de ses musiques entraînantes.

Quel est ton parcours, comment tu es arrivé à faire de la musique ?

J’ai toujours fait du tennis et à partir de mes 6/7 ans je pratiquais beaucoup. J’ai commencé à chanter avec quelques potes en soirée, en apéro, on faisait des reprises et je me suis rendu compte que j’aimais bien chanter. Au début c’était un loisir, vraiment je le faisais à la cool.
Vers 16/17 ans je me suis acheter une guitare et j’ai appris tout seul sur YouTube. J’ai spontanément commencé à écrire des chansons, je ne faisais pas de reprises, j’écrivais. J’ai évidemment continué le tennis en parallèle mais la musique prenait de plus en plus de place dans ma vie. La musique m’apportait quelque chose en plus que le tennis, le côté partage avec les gens est hyper important pour moi aujourd’hui. C’est aussi un vrai moyen d’expression alors que le tennis ne l’était pas vraiment. Je n’étais plus moi-même dans le monde du tennis donc la bascule s’est faite assez naturellement.
Mon manager m’a repéré quand je chantais dans un bar, il m’a suivi jusqu’à y a 3/4 ans ou j’ai travaillé avec une maison d’édition à Paris puis chez Columbia Music.

Comment t’as rencontré les cats on trees, qu’es ce qui a fait que t’en es venu à faire leur première partie ?

Mon manager est le même que celui des Cats on trees. On s’est donc rencontré comme ça. Quand j’étais encore au début dans la musique je buvais des verres avec Yohan (des Cats on trees), il m’a suivi depuis le début et m’a vu évolué, c’est pour ça qu’aujourd’hui on est proches.

Comment tu écris tes musiques, tes textes ? Est-ce que le texte vient avant la mélodie ou l’inverse ?

J’accorde beaucoup d’importance à la mélodie, elle vient souvent avant les textes. J’aime les mélodies un peu solaires et entraînantes, je fais des création positives et ça me plaît. J’écris ce que je vois dans la vie, par rapports aux rencontres que je fais où à mes expériences souvent au feeling.
C’est toujours très spontané, j’écris les choses comme je les ressens. Le but dans mes musiques est de raconter une histoire tirée de ma vie et des gens qui m’entourent, du coup j’essaie d’être le plus sincère possible. Pour écrire les textes soit je pars avec une idée en tête ou un thème, quelque chose dont j’ai envie de parler, sinon je cherche et je vois ce qui sort.
J’aime bien le coté populaire des chansons qui parlent à tout le monde. Je travaille beaucoup sur des refrains que les gens peuvent chanter, il y a une vraie réflexion dans chaque création.

La dernière chanson sortie, « Un mec normal » compte plus de 82k vues en 15 jours, comment tu expliques le succès de ce dernier son ?

Cette chanson est la continuité de toutes les autres précédentes, celle-ci résume un peu les autres chansons et le tout assemblé ça crée une histoire. Je pense que la sincérité et la proximité d’« un mec normal » dans ce texte a séduit.​

Quelle place tient Toulouse dans ta manière d’écrire, tes inspirations ?

Le but de l’EP complet c’est de raconter une histoire, il était évident pour moi de parler de Toulouse, de mes origines. J’ai fait des covers dans les rues toulousaines ou encore au jardin des plantes. Ça me tient à cœur de parler de mes origines et de mettre en valeur ma ville natale. J’espère pouvoir continuer un maximum à tourner des vidéos et des clips à Toulouse.
Je pense que mon public toulousain est venu grâce à « Ma Toulousaine », avant j’avais un public plus diversifié. Mais ça me rend vraiment trop content que les gens sachent d’où je viens et qu’ils puissent d’identifier à moi.

Quel est ton actu, tes prochaines dates, tes projets pour la suite ?

Le 8 avril je joue au Bikini pour la première partie des cats on trees et je serais à Montpellier juste avant, le 7 avril.
En ce moment l’objectif c’est de me développer, travailler sur la communication. Les concerts sur l’EP vont suivre. La suite logique sera de sortir un album et surtout continuer les concerts parce que c’est ce contact avec les gens que j’aime.
Peut-être plus tard faire un duo avec les Cats on trees, boulevard des airs, ou encore d’autres artistes qui m’inspirent.
Tout ce dont j’ai envie c’est de continuer à faire de la musique et mettre en valeur ma ville d’origine.

Please follow and like us:
Pin Share
+1
0
+1
0
+1
0
+1
0
+1
0
+1
0

Une réflexion sur “Eyal en première partie de Cats on trees au Bikini le 8 avril : “un mec normal” ?

Laisser un commentaire