Rencontre avec Wendy Nieto, l’étonnante Fatou dans “Crimes Parfaits”

Une collection de France 3 revient sur le devant de la scène : “Crimes Parfaits”. Elle est composée d’un duo d’enquêteurs ou d’enquêtrices. Bien que nous sachons le meurtrier au début, ils vont arriver à la déduction en faisant plusieurs découvertes. Et ce sont deux nouveaux épisodes auxquels nous avons droit ce soir avec comme duo : Julie Ferrier et Wendy Nieto.

Cette dernière à bien voulu nous accorder un peu de temps pour parfaire notre curiosité.

Bonjour Wendy. 

Bonjour.

On vous a découvert le 16 octobre 2018 sur France 3 en tant que Fatou dans la collection “Crimes parfaits”. Vous souvenez-vous du tout premier épisode ?

Oui et non. Alors c’est difficile parce que l’on tourne les deux épisodes en même temps donc ça se mélange un peu.

Et votre sentiment par rapport aux scénarios ?

Au début, je n’ai pas été séduite par le rôle de Fatou. Mais plus par la relation et la complicité avec Louise Bonne jouée par Julie Ferrier. Le fait qu’elle l’aide à sortir de ses problèmes et lui montre l’exemple pour qu’elle intègre la police. Mais je trouvais Fatou trop gentille et une enquêtrice très appliquée.

Avec son petit carnet où Fatou notait le moindre mot.

Oui c’était un peu trop (rires). Quand on a fait d’autres épisodes j’ai donné quelques idées pour que mon personnage s’étoffe un peu et est plus d’importance.

Vous avez participé à l’évolution de Fatou ?

Oui, j’ai donné mon avis et j’ai fait de même aussi pour les nouveaux épisodes où mon rôle me plaît de plus en plus. Le fait qu’elle est la confiance de Louise et qu’elle puisse mener toute seule un interrogatoire. C’est très intéressant à jouer et j’ai vraiment apprécié ces deux derniers épisodes. Mon personnage est plus libre et prend confiance en elle. C’est génial.

Vous formez un duo de choc avec Julie Ferrier.

Oui c’est vrai qu’il y a une belle complicité entre Louise et Fatou qui grandie à chaque épisode. Avec Julie nous sommes devenus amies. On aime beaucoup tourner ensemble. En plus elle m’apporte beaucoup. Elle me donne des conseils sur mon jeu et me soutient.

Duo que l’on retrouve également dans “Virago”.

Oui c’est ça (rires). Je ne m’attendais pas du tout à ce que vous m’en parliez (rires collégiaux). En fait, je fais partie d’un collectif ” Uppercut” et nous faisons des petites vidéos des courts métrages sur YouTube. Dès que j’ai lu le scénario de “Virago” j’ai tout de suite vu qu’il y’avait un rôle qui collerait parfaitement à Julie. Je l’ai appelé pour lui proposer et elle a accepté tout de suite. On a passé un super moment sur ce tournage.

Si je vous dis que Louise le personnage de Julie est un mélange entre un Columbo féminin et Onora Sherlock Holmes. Ai-je tort ?

Non vous avez vu juste. Mais je rajouterai que Julie amène sa patte avec son humour et donne un côté très drôle à Louise. Entre les regards et les interactions avec les autres comédiens, elle est vraiment incroyable.

J’aime aussi beaucoup la relation qui existe entre Fatou et  Zoé. Elle se conduit comme une grande sœur. Et avec les situations et les rapports conflictuels de Julie dans son couple ce n’est pas toujours simple.

J’allais y venir. Au-delà de l’enquête il y’a les problèmes familiaux de Louise. Pas évident pour Fatou de faire la police même à la maison ?

C’est exactement ça (rires). Elle doit gérer les crises et rappeler à l’ordre Louise. Elle calme le jeu et ce n’est pas de tout repos (rires). Je me demande si Fatou dort la nuit (rires collégiaux).

Un travail à plein temps.

Oui elle a vraiment besoin de vacances (rires).

Ou de se changer les idées. Pourquoi pas une histoire d’amour ?

Qui sait. Il y’a une petite allusion dans l’un des nouveaux épisodes avec l’un des suspects qui se met à draguer Fatou. Cela montre qu’il y’a  de nombreuses possibilités.

Et si vous aviez les clefs, que voudriez-vous qu’il arrive à votre personnage ?

J’aimerais qu’on approfondisse son passé. Je ne sais pas le meurtre qui est en rapport avec elle comme un ancien petit ami ou quelqu’un de son passé. Il y aurait sûrement des frictions et de l’incompréhension entre Fatou et Louise. Et cette dernière aurait très peur que Fatou retombe dans ses travers. Ça pourrait être un nouvel axe à étudier.

C’est une bonne idée. Est-ce que vous aimez les énigmes de la collection et comment au fil des déductions on arrive à un résultat même si on connaît dès le début le meurtrier ?

Oui, les énigmes sont assez intéressantes. Après ce que je préfère effectivement c’est tout ce cheminement pour découvrir le meurtrier. Mais aussi les pièges que Louise Bonne va mettre en place pour pouvoir démasquer le tueur. C’est vrai qu’il y’a des épisodes que je préfère par rapport à d’autres parce que le meurtre était peut-être un peu plus tordu. Les raisons étaient un peu plus complexe et que c’est plus intéressant à voir. J’ai mes épisodes préférés.

Bien entendu, et moi aussi. Vous faites partis de la distribution de la mini-série “Ils étaient dix” prochainement sur M6 et disponible dès maintenant sur Salto. Un univers complètement différent et dangereux.

Oui, exact. Mais encore une fois je joue une flic (rires collégiaux).

Décidément, ça vous colle à la peau.

Avant ce n’était pas le cas et on verra bien ce que me réserve l’avenir. Dans “Ils étaient dix” là les scènes que j’avais à jouer on ne sent pas le danger. Je fais partie des flics qui mènent l’enquête et tout se passe surtout sur l’île avec ces meurtres qui sont commis. Je ne suis pas au milieu  du danger comme certains.

Vous aviez déjà eu à faire à ce genre de scénario un peu angoissant dans le court métrage « Baby-sitting ». Vous vous en souvenez ?

Oui je m’en souviens très bien. C’était mon tout premier court métrage qui était un film d’horreur. Et là pour le coup je suis au cœur du danger.

On peut même dire qu’un moment donné, ça ne va pas très bien pour vous.

Non, c’est le moins qu’on puisse dire (rires collégiaux). Mais c’était vraiment très amusant à faire. Le travail de make-up était impressionnant. On a passé près de trois heures à me cramer le visage et le résultat était assez bluffant.

Je confirme c’est assez saisissant. Un film à ne pas regarder la nuit (rires). Je n’avais pas lu les petits caractères (rires).

Ah non en effet (rires). Vous n’avez pas du bien dormir (rires).

Pas d’un sommeil léger, mais bon j’en ai vu d’autres (rires collégiaux). Allez reprenons notre sérieux. Avez-vous des projets en vus ?

Je viens de terminer une série pour France 2 qui va s’appeler « Le Code ». Pour le moment on a tourné que 6 épisodes et j’ignore encore quand elle sera diffusée vu que c’est en post production. Cette fois-ci je ne joue pas une flic (rires). C’est l’univers des avocats et je joue Chloé Barbier la fille du personnage principal Idriss Toma interprété par Daniel Njo Lobe. Je n’en dirais pas plus pour garder le mystère.

Cela va de soi. Autre chose ?

Actuellement, je suis entrain de terminer un court métrage pour le festival Nikon. Je l’ai coréalisé avec mon compagnon. On croise les doigts pour qu’on puisse avoir un prix.

Ah oui, vous passez derrière la caméra ?

Oui, première fois pour ma part. J’ai la chance d’être hyper bien entourée par mon équipe de « Uppercut ». Ils m’ont poussé à la réalisation en me disant : « Tu as des idées, il serait temps de les mettre en scène ».

Un genre de : « Vas-y, jettes-toi à l’eau » ?

Tout à fait. Et j’ai la chance d’avoir quelqu’un dans ma vie qui m’a bien épaulé sur ce projet et qui m’a proposé : « Si tu veux, je le coréalise avec toi ! Comme  ça les choses sur lesquelles tu ne te sens pas confiante, je m’en occupe. Et toi tu prendras en charge surtout la direction des acteurs, vu que tu es comédiennes, tu t’y connais  » ! On a donc fait équipe ensemble et j’espère que le résultat plaira à tout le monde.

On va croiser les doigts. Mais dites-moi il y a plein de choses à découvrir en fait ?

Oui (rires).

Pour en revenir à « Crimes Parfaits » quels mots choisiriez-vous pour illustrer chacun des deux prochains épisodes ?

Ah, c’est une très bonne question… En un mot ?

Oui. Un ou deux mots.

Alors pour « Ivresse des profondeurs », je dirais… En fait j’hésite entre « Vengeance » et « Peine inconsolable ».

Pas mal. On va garder les deux (rires collégiaux).

Merci. Et pour « La Femme est un homme comme les autres »… Je me replonge un peu dans l’histoire… J’ai envie de dire « Inception » dans le sens où à des moments c’est le film dans un film. Et le fait qu’il s’est servi d’un film pour la tuer.

C’est une belle image.

Oui (rires). Je crois qu’on appelle ça « Une mise en abîme ».

Merci beaucoup Wendy.

C’était un plaisir.

Et voilà, j’imagine que comme moi vous en avez appris un peu plus sur la comédienne Wendy Nieto et que vous attendez la sortie de ses projets. Je vous en tiendrai bien évidemment informé.

Heureusement ce soir vous pourrez la retrouvez en tant que Fatou aux côtés de Julie Ferrier, dans deux nouveaux épisodes de « Crimes Parfaits » sur France 3 à partir de 21h05.

Synopsis “Ivresse des Profondeurs”

Cinq petits plongeurs à bord d’un yacht, endormis… Un accident mortel de plongée… Une guerre des Roses entre Louise et son mari… Une vacherie de ce dernier… Et la voilà sur la piste de l’un des quatre petits plongeurs restants…

Résumé “La Femme est un homme comme les autres”

Le corps d’une femme gisant dans son entrée… Un clochard qui boite… Un bar de plage ensoleillé qui dissimule de lourds secret, et voilà le capitaine Louise Bonne aux prises avec le harcèlement au travail, mais pas forcément exercé par qui l’on croit…

Please follow and like us:
Pin Share
+1
0
+1
0
+1
0
+1
0
+1
0
+1
0

Une réflexion sur “Rencontre avec Wendy Nieto, l’étonnante Fatou dans “Crimes Parfaits”

Laisser un commentaire