Le public à la rencontre d’Antoine de Maximy au CGR de Montauban

Antoine de Maximy continu son tour de France pour présenter son film “J’irai mourir dans les Carpates.

Jeudi dernier, le 13 août, il a posé ses valises pour une AVP au CGR de Montauban où l’attendait une salle comble (en respect des normes Covid-19 et des mesures avec un siège entre chaque groupe de spectateurs. Taux de remplissage, environ 68%).

La dernière fois nous avions donné la parole à nos lecteurs et cette fois-ci nous sommes allés au-devant des gens pour leur demander avant et après la séances leur impressions.

Le film affiche complet et la file d’attente grandie de minutes en minutes, avec respect du port du masque et des mesures de distanciations.

Avant la séance

Nous faisons la connaissance d’Isabelle, Claudine et Corinne qui se posent un peu pour nous parler.

Bonjour les filles, pourquoi êtes-vous venu ce soir ?

Isabelle : J’aime ce que fait Antoine de Maximy. J’aime ses émissions déjà à la base donc je suis venue voir le film. C’est l’occasion aussi de le rencontrer et c’est parfait !

Qu’aimez-vous dans “J’irai dormir chez vous” ?

Isabelle : Les voyages déjà, et l’état de surprise, parce qu’on ne sait jamais ce qui pourrait se passer. C’est toujours de l’imprévu.

Comment avez-vous découvert le film ?

Je le suis sur sa page facebook J’irai dormir chez vous.

Et ce soir vous avez avec vous des amis qui viennent de Paris ?

Claudine : Oui, quand elle nous a parlé de cette projection on a voulu venir car ses émissions et ses voyages sont très intéressant.

Vous étiez revenus au cinéma depuis le confinement ?

Isabelle : Je viens régulièrement au cinéma, mais c’est la première fois depuis le confinement j’avoue.

Corinne : Oui nous aussi, on n’est pas revenu depuis la réouverture.

On peut dire merci à Antoine de Maximy alors ?

Isabelle : Oui merci Antoine de nous avoir donné l’envie de revenir au cinéma.

Claudine : En effet, qu’il vienne ici c’est vraiment formidable.

Auriez-vous quelque chose à dire à Antoine de Maximy ? 

Isabelle : Tout d’abord qu’il continu…

Claudine : Oh oui qu’il reprenne ses émissions…

Isabelle : Surtout celles en France ce serait génial avec le public qui choisissait, c’était très sympa. Il peut venir en faire une à Montauban (rires collégiaux).

Merci à Isabelle (Montauban), Corinne et Claudine (Maisons-Alfort-94).

Dans la salle de projection

Tout le monde s’installe tranquillement dans la salle et nous continuons nos prises de contact. Francis et Nathalie, s’offrant une soirée en amoureux en laissant les enfants à la maison, répondent à nos questions.

Bonjour Francis et Nathalie. Etes-vous déjà revenu au cinéma depuis le 22 juin ? 

Nathalie : Non, On n’avait pas osé. En fait on n’avait pas envie vu la situation face à la Covid-19. Quand on a vu qu’Antoine de Maximy venait en plus à Montauban présentait son film, on a foncé.

Vous connaissez son émission ? 

Francis : Oh oui, on est fan !

Nathalie : On regarde ses émissions et même plusieurs fois. On aimerait beaucoup qu’il en tourne d’autres.

Quelle est l’épisode qui vous a le plus marquée ? 

Nathalie : Je me souviens d’un où c’était complètement délire. Là où il était c’était un peu Woodstock. Où est-ce qu’il était ?

Francis : Aux Etats-Unis je crois.

Nathalie : Oui c’est ça et après il y a des endroits où il est plus ou moins reçu. Il y a des endroits où ça fait un peu peur.

Francis : Oui c’est vrai.

Nathalie : Après il y a des endroits où il est super bien reçu. On partage son voyage.

A quoi vous attendez-vous par rapport au film ? 

Nathalie : Justement, je ne sais pas. En fait c’est une fiction donc j’imagine que c’est quand même différent.

Francis : On est venu surtout pour lui. Pour le voir à la fin.

Une question à lui poser ? 

Nathalie : Je n’ai pas d’idée. Je verrai après le film.

Francis : Est-ce qu’il peut venir dormir à la maison ?

Nathalie : Oui si il veut venir dormir à la maison.

Vous êtes loin d’ici ? 

Nathalie : Non à 40 km.

Merci à Francis et Nathalie.

L’invitation est lancée et leur porte est grande ouverte à Antoine de Maximy !

Après ce moment très sympathique, nous discutons avec Laurent et Karine venant de s’installer tranquillement à leur place.

Bonjour, vous êtes présent pour l’AVP du film “J’irai mourir dans les Carpates”. Vous connaissez le travail d’Antoine de Maximy ? 

Laurent : On vient souvent au cinéma et parallèlement à la télévision, on suit l’émission d’Antoine de Maximy. C’est l’opportunité ce soir de le rencontrer et de voir aussi la fiction qu’il propose.

Karine : Oui, on le suit régulièrement à la télé.

Vous vous souvenez du premier épisode de “J’irai dormir chez vous” que vous avez regardé ? 

Laurent : Le tout premier non. C’était il y a quelques années.

Une dont vous vous souvenez ?

Karine : La dernière qu’on a vu..

Laurent : Dans un pays d’Amérique du Sud où il a pris quelques risques en soirée. C’était..

Au Caraïbes ?

Je ne crois pas c’était en nocturne et il y a eu des coups de feux.

Oui c’était au Caraïbes.

D’accord. C’était assez marquant. La question qu’on se pose c’est : est-ce qu’il est seul ou il a une équipe de tournage avec lui et un point de secours ? Des dispositions avec le gouvernement français ?

En effet. Je pense qu’il est seul mais ça ne coûte rien de lui poser ces questions. Etiez-vous revenu au cinéma depuis le confinement ? 

Karine : Mardi dernier.

Laurent : C’est par rapport à la programmation. Les gros blockbuster vont sortir plus tard donc on viendra plus en fin d’année les voir.

Vous avez vu la bande annonce de “J’irai mourir dans les Carpates” ? 

Laurent : Oui mais très rapidement. On se demande si ce n’est que de la fiction ou une part de réalité dans son film.

Merci à Laurent et Karine

 

Merci encore à Isabelle, Claudine, Corinne, Francis, Nathalie, Laurent et Karine pour leur impressions avant la projection du film. 

Fin de la séance 

C’est un tonnerre d’applaudissement, des ovations qui accueillent l’arrivée d’Antoine de Maximy, à son arrivée dans la salle.

Il prend le temps de répondre à chaque question et même se fait ses propres questions/réponses sur le film car énormément de demandes sont sur l’émission “J’irai dormir chez vous”. Il ne manque pas d’humour et de réparti et souligne chaque point important.

A la fin, il pose pour une séance photo globale avec le public et s’amuse beaucoup en faisant des grimaces et des cabrioles.

Nous retrouvons avec plaisir Isabelle qui nous livre son émotion après ce moment : “Le film nous a plu à toutes les 3. C’est à la fois comme ses émissions tout en étant romancé mais pas trop, ça pourrait en effet lui arriver lors d’une de ses escapades. Quant à lui après la séance, il est fidèle à lui-même, exactement comme à la télé, simple, convivial, gai, marrant. En bref on a été enchanté de notre soirée et on compte bien continuer à suivre ses émissions et bien entendu parler du film à nos proches pour les encourager à aller le voir”.

Sandrine de Toulouse,21 ans, se livre aussi à notre micro et c’est assez émouvant “Je regardais les émissions d’Antoine avec mon papa qui nous a malheureusement quitté dernièrement. Je porte sa chemise de “J’irai dormir chez vous” avec beaucoup d’émotion et j’ai l’impression qu’il a partagé cette soirée avec moi. Je voudrais juste dire à Antoine de Maximy que c’était un héros pour mon papa et que j’ai vraiment aimé son film entre enquête policière, suspense et beaucoup d’humour. Merci beaucoup pour tout les instants magiques que vous m’avez offert avec mon papa devant vos voyages”.

Nous remercions de nouveau Isabelle mais aussi Sandrine qui nous a beaucoup touché par son témoignage. 

Retrouvez dimanche dans un article, les impressions d’Abdel Elfallaki, assistant de direction du cinéma CGR Montauban. Et le lundi 24 août, Antoine de Maximy sera notre people de la semaine avant la présentation de son film au Festival de Film d’Angoulème.

Merci au CGR Montauban et à Antoine de Maximy. Pour découvrir la programmation et les prochaines avant premières du cinéma, rendez-vous sur le site : CGR Montauban.

+1
0
+1
0
+1
0
+1
0
+1
0
+1
0

Laisser un commentaire